Notre organiste

  • Imprimer

Le père Joseph FINI, organiste titulaire de la Cathédrale

http://www.corse.catholique.fr/IMG/png/Sans_titre-195.png

La cathédrale d'Ajaccio abrite l'un des premiers instruments réalisés par Aristide Cavaillé-Coll, figure emblêmatique de l'orgue au XIX° siècle.

Les différentes campagnes d'entretien sur cet orgue depuis 1933 n'ont pas altéré la tuyauterie d'origine qui sera toujours respectée par les facteurs successifs. En 1960 la transmission mécanique devient électro-pneumatique.

En 1984, l'idée d'une restauration permettant de retrouver la qualité originelle de l'orgue de Cavaillé-Coll est lancée. Des travaux intérieurs dans l'édifice diffèrent la réhabilitation de l'instrument jusqu'en 1993 où le facteur Jean-Marc Cicchero est appelé à présenter une offre de travaux qui lui sont bientôt confiés par la direction des Affaires Culturelles, maître d'ouvrage.

Il procède au nettoyage de la tuyauterie qui est effondrée en plusieurs endroits et qui a souffert de l’humidité d’un climat marin. Le systême de transmission, jugé vêtuste, est remplacé par un systême électronique conçu par Joêl Pétrique. Un nouveau sommier de récit, à la manière de Cavaillé-Coll, prend place désormais et cohabite avec les autres sommiers conservés d’origine et vérifiés dans leur étanchéité. L’alimentation en vent retrouve sa stabilité dans les régles de l’art sur les plans de Cavaillé-Coll.

Ainsi, grâce aux travaux conduits par Jean-Marc Cicchero, le seul grand instrument d’esthétique romantique de facture française du XIXe siècle retrouve sa voix sur l’Ile de Beauté.

 

Sources: Inventaire des orgues de Corse réalisé par Philippe Bachet et documents fournis par Jean Marc Cicchero.

 

Cavaillé-Coll, 1846
Composition :

I. Positif II. Grand-Orgue III. Récit Expressif Pédale
       
Bourdon 8' Bourdon 16' Cor de Nuit 8' Flûte acoustique 32'
Flûte Harmonique 8' Montre 8' Flûte Traversière 8' Flûte 16'
Prestant 4' Bourdon 8' Gambe 8' Flûte 8'
Flûte Douce 4' Salicional 8' Voix Céleste 8' Flûte 4'
Nasard 2 2/3' Violoncelle 8' Flûte Octaviante 4' Bombarde acoustique 32'
Doublette 2' Prestant 4' Octavin 2' Bombarde 16'
Tierce 1 3/5' Dulciane 4' Plein Jeu IV Trompette 8'
Cymbale IV Quinte 2 2/3' Cromorne 8' Clairon 4'
  Doublette 2' Hautbois 8'  
  Cornet V Trompette 8'  
  Fourniture IV Voix Humaine 8'  
  Cymbale III Clairon 4'  
  Bombarde 16' Tremblant  
  Trompette 8'    
  Clairon 4'    

Autres caractéristiques :
43 jeux - 3 claviers manuels de 61 notes et pédalier de 32 notes
Transmission électrique des claviers et des jeux
Accouplements : I/II - III/II
Tirasses : I/P - II/P - III/P
Combinateur électronique

Cet instrument remarquable est l'un des premiers construits par Aristide CAVAILLE-COLL, puisqu'il date de 1846. Il avait alors une transmission mécanique.
L'orgue est restauré en 1880 par CAVAILLE-COLL.
Il a eu des travaux en 1950 par MERKLIN-SCHÜTZE.
En 1960, le facteur JAQUOT-LAVERGNE transforme la traction mécanique en traction électro-pneumatique.
Dans l'ensemble, l'orgue de CAVAILLE-COLL n'a jamais été altéré.
En 1984, la direction des Affaires Culturelles confie la restauration de cet orgue historique au facteur Jean-Marc CICCHERO. Celui-ci effectue un nettoyage complet. La traction est remplacée par une traction électrique pilotée par électronique. Ce système est réalisé par Joël PETRIQUE (qui a également réalisé la traction de Notre-Dame de Paris). Un nouveau sommier de récit est installé (réalisé à la façon de CAVAILLE-COLL).

Ajaccio Cathedrale orgue Cavaillé-Coll

 

Ajaccio Cathedrale orgue Cavaillé-Coll